Temps d'images

Black Mirror est une célèbre série propulsée par Netflix dont l’argument principal est le rapport entre l’être humain et la technologie. Chaque épisode aborde... Juliet : l’application rencontre inspirée de « Black Mirror ».

Black Mirror est une célèbre série propulsée par Netflix dont l’argument principal est le rapport entre l’être humain et la technologie. Chaque épisode aborde un aspect particulier de celle-ci : l’intelligence artificielle, les réseaux sociaux ou les médias. Et dans chacun des épisodes imaginés par Charlie Brook, l’histoire tourne au drame, voir au cauchemar.

Juliet application Black Mirror

Technologie et nature humaine ne font pas toujours bon ménage. En tout cas, c’est l’interprétation que beaucoup de spectateurs ont fait. Et ce n’est visiblement pas celle de Julian Alexander. Ce jeune développeur Américain de 24 ans vient en effet de créée Juliet, un application rencontre inspirée de la série.

 Episode 4, saison 4 : « Hang the Dj »

Cet épisode aborde l’utilisation des applications de rencontres. C’est l’histoire de Frank et Amy, deux trentenaires récemment inscrits sur une nouvelle plateforme appelée « le Système ». Mais ici, pas de matching à la Tinder, ou de longues listes de célibataires, c’est le « Coach » qui forme directement les couples. Et puis, puisqu’il choisit votre partenaire, il choisit aussi combien de temps va durer votre relation.

Dans le cas présent, Frank et Amy ont 12 heures pour se connaître. Les deux jeunes gens sympathisent, mais le coach est stricte : 12 heures, pas une minute de plus leur sont permis. Amy et Frank se quittent et vivent les mois suivants séparés l’un de l’autre, avec une personne choisit par le soin du coach qui ne leur correspond pas. Bref, les deux personnages font confiance à un algorithme plutôt qu’à leurs sentiments.

L’application Juliet, quel est le principe ?

Si vous y voyez une sorte de mise en garde, Julian Alexander y voit l’opportunité de créer une nouvelle application de rencontres. Une de plus. Le coach en question s’appelle « Juliet » et il est chargé de vous proposer un partenaire. Pour ce faire, l’algorithme se base sur une multitude de questions auxquelles vous aurez préalablement répondues.

Comme dans la série, un temps définit vous sera imparti. Bien entendu Juliet ne vous obligera pas à avoir une relation amoureuse de plusieurs années comme c’est le cas dans la série. Les délais sont plus raisonnables, mais ils existent bel et bien ! Autrement dit, si vous tombez sur quelqu’un avec qui le courant ne passe pas du tout, il vous faudra prendre votre mal en patience avant de passer au prochain profil.

Application Juliet Black Mirror

Après que le temps soit écoulé, Juliet vous demande de lui raconter votre expérience. Selon vos réponses, l’algorithme calcule de nouveau votre compatibilité potentielle avec les autres célibataires. Selon son créateur, à chaque fois le résultat se rapproche un peu plus de votre partenaire idéal.

Juliet : technologie dystopique ou coup de génie ?

Selon Alexander son créateur, rajouter une dimension de temps rend les rencontres plus excitantes. D’après une interview réalisée avec le magazine Forbes, il défend son concept et explique que « avec un temps limite les utilisateurs sont conscients qu’ils doivent passer à l’action et ne pas laisser passer leur chance« . Par ailleurs, il rappelle que la majorité des sites de rencontres se concentrent sur une approche quantitative. Au contraire, Juliet aborde le matching d’un point de vue qualitatif. En effet l’application vous propose un profil à la fois.

Le concept de matching qualitatif est en réalité de plus en plus en vogue. Les créateurs d’applications de rencontres le savent : certaines plateformes sont de vrais supermarchés de l’amour et ce n’est pas du goût de tout le monde. De nombreux utilisateurs sont blasés de swiper, alors que d’autres ne savent plus quels filtres appliquer pour enfin trouver l’âme sœur. Bref, l’idée de matching qualificatif utilisé par l’application de rencontre Juliet s’inscrit finalement dans une nouvelle tendance.

En revanche, pour ce qui est du temps limite, c’est une nouveauté ! Il ne reste donc plus qu’à tester afin de savoir si Juliet est un coach digne de cupidon ou non …

A lire aussi : Tinder et son nouvel algorithme : le score Elo, c’est finit ? 

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *